11-5 - Méthode de pose des fenêtres dans une maison passive (V2016)

Le sommaire des infos et concepts des maisons passives

La pose d'une fenêtre passive dans une maison passive ne doit pas se faire comme d'habitude. Ce serait courir par avance à la catastrophe sur le plan thermique et probablement aussi sur celui du confort.

Une fenêtre passive peut voir ses performances augmenter ou baisser en fonction de la méthode de pose retenue. Le bilan thermique d'une maison passive varie dans le même sens. La mise en œuvre des menuiseries peut, en effet, réduire les apports solaires en hiver et augmenter inutilement le besoin de chauffage ou, au contraire, les augmenter trop en été en provoquant un risque de surchauffe. En applique intérieure ou extérieure, en tunnel ou en feuillure, avec un dormant isolé ou non, sur un appui de baie ou contre ce dernier, sous un volet roulant ou avec des volets battants, avec des joints expansibles ou seulement compressés… Les solutions possibles sont multiples et variées. La méthode de pose sans fuites d'air et sans risque de pénétration d'eau de pluie ne doit pas baisser le niveau de performance qu'une telle menuiserie est capable de fournir. Les conséquences sont de même type avec des fenêtres classiques dans une maison classique, mais les défauts de pose ont alors des incidences relatives bien moins importantes du fait de leurs performances jusqu'à 4 fois plus faibles.

Une fenêtre de qualité très moyenne mais bien posée
peut être plus performante qu'une très bonne fenêtre mal posée.


La position de la menuiserie dans le mur

Les fenêtres peuvent être positionnées de 3 manières :
côté intérieur des murs de façades
quelque part entre la façade intérieure et la façade extérieure, dans l'épaisseur du mur
coté extérieur


Pose en applique intérieure

Dans les constructions françaises seulement conformes à la RT2012, les fenêtres sont la plupart du temps posées en applique intérieure de manière à être noyées dans l'Isolation Thermique par l'Intérieur, l'ITI composée d'un isolant et de plaques de plâtre. Dans le meilleur des cas, les dormants sont fixés par des équerres métalliques sur une bande de pose qui encadre le trou de réservation. L'étanchéité est assurée par un joint comprimé entre le dormant de la fenêtre et son support mural. Les ventaux peuvent s'ouvrir à 180° vers l'intérieur si les paumelles le permettent. Ce type de réalisation est spécifique à la France. Il est tellement mauvais tant sur le plan des ponts thermiques que de l'inertie et donc du confort d'été que certains pays l'ont interdit. Il est également mauvais sur le plan des apports solaires. Les fenêtres posées à l'intérieur des façades sont en effet très ombragées par leurs propres tableaux et linteaux. Quelle que soit la qualité des fenêtres, cette position est celle qui réduit le plus les apports de chaleur gratuits du soleil lorsqu'elles sont orientées au sud. Un tel positionnement peut toutefois être intéressant pour les orientations autres, notamment à l'est et à l'ouest, dès qu'il devient impératif d'augmenter les ombrages pour limiter les risques de surchauffe en mi-saison et en été.

Dans les maisons passives ce type de pose est quasiment inexistant parce que ce type d'isolation provoque presque toujours des ponts thermiques inacceptables sources de déperditions inutiles et de risques de moisissures ou, pire, de détériorations importantes et prévisibles. La pose est fréquemment en tunnel avec des matériaux isolant dans la masse ou en applique extérieure dans le cas d'une ITE, l'Isolation Thermique par l'Extérieur.


Pose en tunnel

La pose en tunnel, parfois aussi appelée la pose en tableau, consiste à poser la menuiserie à l'intérieur du trou de réservation. Les joints de pose doivent alors être expansifs de manière à combler le vide entre l'extérieur du dormant et le tableau sur lequel une bande de pose doit être réalisée lorsque le support n'est pas suffisamment plan. Ces joints doivent être étanches à l'air et à l'eau de pluie battante côté extérieur. Leur résistance à la diffusion de la vapeur d'eau doit être plus importante du côté intérieur que du côté extérieur pour éviter les risques de détérioration. Leur sens de pose doit donc être respecté. Ils doivent être isolants sur le plan thermique pour limiter les ponts thermiques de pose et sur le plan acoustique pour limiter la transmission du bruit de l'extérieur vers l'intérieur. Les joints de pose sont des produits très techniques dont les qualités doivent être conservées après expansion et dans le temps.

Quand elles sont posées en tunnel, les menuiseries peuvent être alignées au nu intérieur ou extérieur des façades. Elles peuvent être également posées en partie centrale du mur. Si les apports solaires sont recherchés, la pose sera proche de l'extérieur. Dans le cas contraire, elle sera proche de l'intérieur. La présence de volets roulants et leur propre méthode de pose sans fuite d'air et sans pont thermique détermine fréquemment la position de la fenêtre vers l'intérieur ou l'extérieur.

Cette méthode de pose est généralement utilisée avec des matériaux isolants dans la masse, car elle implique l'isolation des appuis de baie, des tableaux et des linteaux.


Pose en applique extérieure

C'est une des options de pose parmi les plus efficaces en maison passive parce qu'elle ne peut être utilisée que simultanément à la réalisation d'une ITE. Elle garantit des apports solaires maximum quand les menuiseries sont bien orientées parce que les largeurs des appuis, des tableaux et des linteaux sont réduites au maximum. L'inertie thermique intérieure par absorption peut être très importante si les matériaux de construction le permettent. La méthode de fixation et d'étanchéité est similaire à la pose en applique intérieure.


Pose en feuillure

La pose en feuillure est une variante qui combine de la pose en tunnel et la pose en applique. La feuillure peut être intérieure ou extérieure. Les joints de pose peuvent être mis en œuvre en fond de feuillure comme pour une pose en applique ou sur les côtés comme lors d'une pose en tunnel. Cette dernière méthode s'impose si les feuillures sont rapportées et non pas directement réalisées dans le matériau de construction.

La pose en feuillure extérieure est la méthode de pose la plus efficace lorsque la feuillure est isolante. Les apports solaires sont au maximum du fait de la position extérieure et les déperditions sont réduites au minimum possible parce que le dormant des fenêtres voit ces déperditions réduites grâce à son isolation par les feuillures.

La pose en feuillure est également la plus efficace en pose intérieure, lorsque la réduction des apports solaires est recherchée, notamment pour toute exposition hors sud, parce qu'elle permet toujours de réduire les déperditions.


Les appuis de baie

Les appuis de baie traditionnels fréquemment en béton, parfois en brique ou en pierre, créent des ponts thermiques inacceptables. Ils sont mieux adaptés au plus mauvais type d'isolation, l'ITI,qu'a tout autre, car leur champ intérieur est alors en partie protégé. Dans le cas de la pose en tunnel, en applique extérieure ou en feuillure, ils doivent être purement et simplement remplacés par des solutions qui ne traversent pas les façades, notamment des bavettes métalliques.


Les protections solaires

Une fenêtre va très fréquemment de pair avec une protection dont le rôle est multiple. Protection physique de la baie, protection réglable contre la chaleur, ombrage variable, obscurité dans le local desservi et limitation de la vue vers l'intérieur en sont les principaux. Dans les constructions seulement RT2012 on considère qu'elles réduisent les déperditions. Avec des fenêtres passives, cette dernière fonction est tellement faible qu'elle n'est même pas prise en compte.

Le type de protection le plus courant est aussi celui qui pose le plus de problèmes dans une maison passive. Il s'agit des volets roulants. Ne pas installer correctement un volet roulant, sans fuite et sans pont thermique, reviendrait à massacrer les performances de la baie qu'il est censé protéger. Les coffres de volet roulant peuvent également provoquer un ombrage supplémentaire malvenu quand il s'agit de limiter le besoin de chauffage.

Installer une fenêtre passive avec un appui de baie ou un volet roulant mal conçu,
c'est jeter son argent par la fenêtre ;-)


En résumé :

  • La pose des fenêtres en applique intérieure peut être utilisée pour limiter les apports solaires et donc les risques de surchauffe. Elle est recommandée pour toute exposition hors sud
  • La pose des fenêtres en tunnel doit être limitée aux matériaux isolants dans la masse
  • la pose des fenêtres en feuillure extérieure dans l'ITE est la plus efficace pour augmenter les apports solaires tout en réduisant les déperditions
  • Les appuis de baie traditionnels doivent être proscrits
  • Les volets roulants ne doivent pas créer de pont thermique et être parfaitement étanche à l'air

Article précédent sur le sujet - Article suivant sur le sujet



Tous les articles sur le même sujet : les fenêtres pour maison passive




Accueil - Accéder au sommaire