6-9 - L'intérêt de l'inertie thermique en résumé (V2016)

Le sommaire des infos et concepts des maisons passives

L'inertie thermique accessible régule la température en permanence,
sans usure et sans entretien, de manière passive

L'inertie thermique par absorption, la plus importante pour le confort au quotidien, notamment en maison passive, permet d'économiser l'énergie du chauffage en captant naturellement, sans énergie et au bon moment, la chaleur qui passe à sa portée et en la relâchant, dans les mêmes conditions, à l'ambiance dans laquelle elle est située.

Elle baisse en effet le besoin de chauffage en hiver en stockant les trop-pleins d'énergie temporaire pour les restituer gratuitement dès que la température intérieure baisse. Sans l'inertie thermique, cette énergie serait fatalement, lentement mais sûrement, perdue au travers des façades, des fenêtres même passives et par la ventilation, même avec une VMC double flux performante.

Elle peut éliminer le besoin de climatisation en été en stockant la chaleur le jour pour la rejeter à l'extérieur la nuit grâce à la ventilation nocturne naturelle ou mécanique, par ouverture des fenêtres passives ou grâce à la surventilation par la VMC double flux, qui refroidit les parois quand la température extérieure baisse. En l'absence d'inertie thermique associée à une surventilation nocturne, la surchauffe estivale est très fréquente pour ne pas dire inévitable. L'inertie seule est insuffisante. Elle doit être impérativement couplée à une forte ventilation à partir de la fin de soirée jusqu'en début de matinée.

Augmenter l'inertie thermique par absorption est un moyen simple et efficace de baisser légèrement la consommation de chauffage, de supprimer totalement les besoins de climatisation en association avec la ventilation nocturne et, simultanément, d'améliorer le confort toute l'année.

L'inertie thermique par transmission, au travers des parois, est surtout intéressante dans les constructions peu isolées. Elle n'a que peu d'influence en maison passive du fait des importantes épaisseurs d'isolation, sauf éventuellement dans le sud de la France. Preuve de son faible impact, elle n'est pas prise en compte, contrairement à l'inertie par absorption, dans les calculs thermiques des maisons passives pourtant éprouvés, contrairement à la méthode de calcul RT2012, depuis de nombreuses années maintenant.

Lorsque le mode de construction ne présente pas une inertie thermique suffisante, comme dans les maisons à ossature bois par exemple, il est possible de mettre en œuvre un puits provençal hydraulique post VMC. Cette solution, qui consiste finalement à déporter l'inertie à l'extérieur des locaux, améliore nettement le confort estival sans besoin de climatisation, mais ne peut pas réduire le besoin de chauffage en hiver.

Une solution future, au fonctionnement permanent en toute saison, pourra consister à utilisation de MCP, les Matériaux à Changement de Phase. Il n'existe malheureusement pas de solution éprouvée, fiable et abordable utilisant ce principe d'utilisation de la chaleur latente actuellement disponible à Toulouse ou ailleurs en France.


Article précédent sur le sujet - Article suivant sur le sujet



Tous les articles sur le même sujet : la thermique




Accueil - Accéder au sommaire