6-4 - L'inertie thermique en hiver (V2016)

L'inertie thermique ne fonctionne pas sans changement de température. En période hivernale, les variations de la température quotidienne extérieure ne dépassent pas quelques degrés. Les variations de la température intérieure sont, quant à elles, quasiment nulles puisque les habitations sont chauffées et maintenues à température constante par des thermostats…
Lire l'article…

6-3 - Comprendre l'inertie thermique, la diffusivité, l'effusivité et leurs incidences sur le confort (V2016)

L’inertie est la tendance de tout système à conserver son état initial en permanence. Nous en faisons tous l’expérience, tous les jours, dans notre vie courante, avec nos véhicules par exemple. Sans inertie, un véhicule pourrait atteindre dès le démarrage, presque instantanément, la vitesse souhaitée alors que l’inertie nous impose une accélération importante, fortement dispendieuse en carburant, pour l’atteindre lentement. Le freinage pourrait être quasiment immédiat, quelle que soit la vitesse initiale, alors que les distances de freinage sont d’autant plus longues que la vitesse et la masse du véhicule sont élevées… Lire l'article…

6-2 - Comprendre les flux de chaleur par transmission (V2016)

Etablir le bilan thermique d'une construction dés la phase de conception est indispensable pour, entre autre, déterminer ses besoins les plus importants, ceux du chauffage, avec le plus d'exactitude possible. Comment peut-on quantifier ce besoin d'énergie? Autrement dit, comment peut-on calculer les pertes et les apports de chaleur? Quelles sont les caractéristiques physiques des matériaux qui sont à prendre en compte? Comment ces propriétés interagissent-elles ensemble? Comment choisir les matériaux qui permettent d'obtenir un bilan conforme à la réglementation ou au niveau passif? Cet article ne répond pas à toutes ces questions, mais il vous donne une partie des outils indispensables à la compréhension des flux de chaleur en vous exposant la méthode de calcul des déperditions les plus importantes de tout bâtiment, celles qui découlent des phénomènes de transmission thermique au travers de tous leurs matériaux… Lire l'article…

6-1 - Les bilans thermiques (V2016)

La principale source de consommation énergétique indispensable pour assurer notre confort dans nos habitations est généralement, en France, celle nécessaire au chauffage pendant la saison hivernale. La plupart du temps et dans la plupart des régions, le recours à l'énergie n'est pas nécessaire pour le confort d'été. Dans l'avenir, la donne pourrait évoluer. Le réchauffement climatique pourrait, en effet, modifier les besoins puisque la tendance de l'évolution des température conduit vers des hivers plus froids et des étés plus chauds. La climatisation pourrait devenir une nécessité comme ça l'est déjà dans les régions les plus chaudes. Connaître les sources des déperditions inévitables et des apports d'énergie utilisables ou non, utiles ou contreproductifs, est indispensable pour pouvoir contrôler le bilan thermique et, en définitive, le confort que peuvent nous procurer nos constructions aujourd'hui et demain par simulation de l'évolution du climat… Lire l'article…

7-3 - L'étanchéité à l'air et la mise en œuvre (V2016)

Les défauts prévisibles d'étanchéité à l'air des constructions, avec les conséquences qui en découlent, tant sur les plans de la consommation de chauffage, que du confort ou encore de la pérennité du bâtiment doivent être étudiés dès la phase de conception, en neuf comme en rénovation, au même titre que le sont les aspects fonctionnels, esthétiques ou techniques. Agir plus tard sur le chantier est, la plupart du temps, impossible. Les modes de construction doivent bien sûr être impérativement pris en compte parce qu'ils nécessitent des solutions spécifiques, comme, par exemple…
Lire l'article…

7-2 - L'étanchéité à l'air et la conception (V2016)

Un bâtiment ne peut être de type Maison Passive que s'il est conçu dès le départ pour atteindre ce niveau de performance. Au-delà de la qualité bioclimatique du bâtiment, de l'isolation thermique continue sans pont thermique, de la qualité des fenêtres passives triple vitrage ou encore de celle de la VMC double flux, un point est capital : c'est celui de l'étanchéité à l'air. L'article précédent "Incidences de l'étanchéité à l'air en maison passive" explique qu'un défaut de ce point de vue a des conséquences particulièrement négatives. Les solutions à mettre en œuvre pour assurer l'étanchéité à l'air doivent être également prises en compte dès la phase de conception, pratiquement dès les premières esquisses…
Lire l'article…

7-1 - Incidences de l'étanchéité à l'air en maison passive (V2016)

Dans les bâtiments très anciens, la ventilation ne posait aucun problème. La difficulté était plutôt de se protéger des fuites généralisées et incontrôlées, en définitive, des défauts d'étanchéité à l'air. Dans des constructions plus récentes et plus étanches, la ventilation était en grande partie assurée par l’ouverture des fenêtres. Autant dire que l’air n'était vraiment de bonne qualité que pendant un laps de temps très court. Quelques minutes après la fermeture des fenêtres, le CO2 et l’humidité de l’air envahissaient à nouveau les locaux. Des systèmes de ventilation naturelle, notamment par des grilles de ventilation sur les façades ou par effet de cheminée, ont alors été mis en place pour améliorer la ventilation. Le problème est que ce mode de ventilation n’est pas constant puisqu’il dépend des conditions climatiques extérieures et qu’il ne peut donc pas être facilement contrôlé. Pour assurer un fonctionnement régulier et permanent, la… Lire l'article…

13-9 - En période de canicule, un puits provençal ne doit pas être arrêté la nuit (V2016)

Un puits climatique utilisé en période de canicule absorbe et stocke la chaleur prélevée à l'air neuf qui rentre dans une construction passive grâce à sa VMC double flux. Il se réchauffe fatalement au cours de la journée. En début de soirée, pendant ces périodes, sa température est souvent supérieure à celle de l'air extérieur. Forts de ce constat, certains utilisateurs stoppent le puits provençal la nuit pour capter de l'air plus frais directement à l'extérieur… Lire l'article…

13-8 - Une bibliographie gratuite sur les concepts de puits climatique, canadien et provençal (2016)

Les informations qui concernent la conception des puits climatiques proposées sur ce site résultent, entre autres, de très nombreuses heures de lecture et de recherche sur internet. Si personne ne peut passer des heures à lire à votre place, pour vous simplifier la tâche, voici une liste, certes très limitée et non exhaustive mais absolument essentielle et indispensable, de ce que vous pouvez trouver et qui vous évitera au moins les heures de recherche. Bonne lecture et bon courage car il faut un peu de temps pour en arriver à bout. Quelques connaissances en maths sont parfois indispensables mais il est aussi possible de sauter les paragraphes un peu trop branchés ingénierie…
Lire l'article…

13-7 - Recette pour concevoir un puits climatique, canadien ou provençal, dans une maison passive (V2016)

Cet article définit les concepts les plus efficaces de puits climatique, et de ses variantes saisonnières que sont le puits canadien et le puits provençal, notamment quand ils sont couplés avec une VMC double flux dans une construction de type maison passive. Que le projet dans lequel ils sont mis en œuvre soit dans le sud de la France, à Toulouse par exemple, dans le nord ou en altitude, une solution montre sa supériorité à toutes les autres. Pour la connaitre, vous devrez lire ce résumé des précédents articles du site qui ont été largement développés sur le même sujet… Lire l'article…

13-6 - Tous les puits provençaux peuvent être améliorés (V2016)

Un puits canadien peut se transformer en puits provençal sans aucune autre forme d'action que l'évolution naturelle des saisons. Cette mutation, entre l'hiver et l'été, ne concerne pas le puits climatique lui-même, mais uniquement son mode de fonctionnement couplé à celui de la VMC double flux qui lui est associée. Cette évolution plus linguistique que réelle, sans adaptation possible à la période de l'année, est elle vraiment la solution la plus efficace notamment lorsque l'air qui rentre dans le puits climatique peut atteindre 40°C, et même probablement plus dans le futur? Dans le cadre d'une recherche optimisée de confort, n'y a-t-il pas un risque de dysfonctionnement lors d'une longue période de canicule? Est-il simplement possible qu'un puits climatique fonctionne aussi bien en hiver qu'en été avec le même matériel?… Lire l'article…

13-5 - Efficacité du couplage entre puits provençal classique et VMC Double Flux (V2016)

En hiver, même dans les maisons passives, les puits canadiens n'ont pratiquement aucun intérêt en dehors du fait qu'ils limitent les risques de gel des échangeurs des VMC double flux qu'ils desservent. Sans autre avantage déterminant pendant le reste de l'année, l'investissement dans un équipement de ce type est inutile. Fort heureusement, ils se transforment automatiquement en puits provençal lorsqu'arrive la période estivale. L'espoir renait donc de leur trouver une utilité réelle et d'ailleurs bien plus proche de leur concept historique original. Quelles performances peut-on en attendre pendant cette saison chaude? Les puits provençaux sont-ils plus efficaces que les puits canadiens?… Lire l'article…

13-4 - Efficacité du couplage entre puits canadien classique et VMC Double Flux (V2016)

Historiquement, un puits climatique était un équipement destiné à rafraîchir l'air neuf en été et non à le réchauffer en hiver. C'était un puits provençal et non un puits canadien dont le terme lui-même n'existe que depuis quelques années. C'est en le faisant évoluer et en caractérisant son fonctionnement que son usage hivernal est apparu plus clairement, notamment dans les maisons passives. Mais que peut-on espérer vraiment de cet équipement sur le plan des économies d'énergie et du confort qui sont les fonctions de base qui doivent prévaloir à sa mise en œuvre? Un puits canadien est-il vraiment efficace? …
Lire l'article…

13-3 - Interactions entre puits climatique classique et VMC (V2016)

Généralement les interactions entre équipements fonctionnent d'autant plus efficacement qu'ils sont spécialisés et qu'il y a complémentarité entre eux parce que l'un peut parfaitement réaliser ce que l'autre ne sait pas faire. Ça peut bien sûr être vrai entre un puits climatique, une VMC et une maison passive, mais c'est loin d'être toujours le cas. Quel type de VMC faut-il installer avec un puits climatique? Comment fonctionnent-ils ensemble? Cet article vous donne la seule réponse logique possible… Lire l'article…

13-2 - Conception traditionnelle des puits climatiques (V2016)

La ventilation régulière et continue de nos constructions est une obligation. La nécessité de réduire leur consommation d'énergie et donc la pollution qu'elles provoquent l'est tout autant. Réduire les besoins énergétiques des bâtiments, pour tendre vers le concept de maison passive, implique de réduire celle résultant de leur ventilation. C'est un des rôles attribués aux puits climatiques en plus de l'amélioration du confort qu'ils sont censés produire en association avec la VMC. De l'idée à la réalisation, tout n'est pas simple. Que ce soit un puits canadien ou un puits provençal, qu'il soit aéraulique ou hydraulique, il faut savoir comment le réaliser. Les avantages et inconvénients de chaque solution doivent conduire à faire un choix mieux éclairé… Lire l'article…

13-1 - Puits climatique, canadien ou provençal : les principes (V2016)

La recherche d'un meilleur confort, la prise de conscience du changement climatique et les obligations règlementaires qui concernent la réduction des consommations pour le chauffage et le rafraîchissement de nos bâtiments ont conduit nombre d'entre nous à rechercher les solutions les moins énergivores et les moins polluantes possible. C'est dans ce contexte que le puits climatique, plus connu sous les termes "Puits canadien" s'il fonctionne en hiver, ou "Puits provençal" s'il est prévu pour l'été, a été exhumé du passé et mis au goût du jour. Ce type d'équipement est-il adapté aux maisons passives? Est-il réellement efficace dans ce cas? Peut-il bénéficier d'une rentabilité acceptable? Comment peut-on l'améliorer?… Cet article est le premier d'une série qui aboutira à la conclusion que se contenter de copier le passé ne conduit pas forcément aux meilleures solutions mais que, sur cette base, il est possible de faire bien mieux que ce qui se fait aujourd'hui… Lire l'article…

12-8 - La règlementation concernant la ventilation des logements en France (V2016)

Que la ventilation soit réalisée par une VMC double flux dans une maison passive ou une VMC simple flux dans une maison RT2012, quelle soit installée dans une région chaude, près de Toulouse par exemple, ou dans une région froide, en haut des Pyrénées, des Alpes ou des Voges, c'est la même règlementation qui s'applique. Elle a plus de trente ans et aucune des règlementations thermiques françaises qui se sont succédées n'a trouvé le moyen de la mettre au gout du jour! Il faut donc faire avec. Les règles concernant la ventilation des logements sont régies par… Lire l'article…

12-7 - Les VMC double flux fonctionnent aussi en été (V2016)

Les VMC double flux sont à la base du concept de maison passive. Sans elles, il n'existerait pas. Leur échangeur, qui peut être protégé des risques de gel par un puits canadien, doit récupérer la chaleur sur l'air extrait. Leur réseau est chargé de se substituer à celui du système de chauffage classique. Elles sont donc taillées pour fonctionner parfaitement en hiver parce que le concept a été créé pour un climat continental froid. Mais quelles sont donc les conséquences de leur mise en œuvre en été, dans un climat chaud du sud de la France, à Toulouse par exemple? Ont-elles une quelconque efficacité pendant cette période? Certains osent prétendre que non et pourtant… Lire l'article…

12-6 - Puissance des VMC double flux (V2016)

Les VMC Double Flux qui limitent les besoins de chauffage en maison passive présentent bien d'autres avantages notamment en terme de confort d'hiver mais aussi d'été. Leurs échangeurs fonctionnent en effet en toute saison et avec le même niveau de performance. Les puits climatiques peuvent encore améliorer les performances. Si un puits canadien ne présente pas grand intérêt, il en est tout autrement d'un puits provençal qui peut, avec l'aide de la VMC double flux, s'approcher des performances d'un petit climatiseur sans en avoir les inconvénients… Lire l'article…

12-5 - Une VMC double flux n'est pas efficace dans une maison qui n'est pas étanche à l'air (V2016)

Que ce passerait-il si l'étanchéité à l'air d'une maison passive était seulement au niveau de celle d'une maison RT2012? Quelles seraient les conséquences sur le fonctionnement de la VMC double flux?
Pour le savoir sans en subir les conséquences, il n'existe qu'une seule solution. C'est celle qui consiste à remplacer le taux de renouvellement d'air maximum autorisé en maison passive par le maximum autorisé en RT2012 dans le logiciel de calcul des maisons passives, le PHPP
Lire l'article…

12-4 - VMC double flux et étanchéité à l'air (V2016)

Les VMC Double Flux sont à la base du concept de maison passive dans lesquelles elles sont sensées contrôler la totalité des flux d'air rentrant et sortant. Dans la réalité, elles n'en gèrent fatalement qu'une partie. Leur efficacité dépend de la proportion d'air qu'elles contrôlent réellement. Celui qui circule tout seul par les fuites du bâtiment, sans contrôle de débit et de température, peut annuler les bénéfices de celui qui est géré. D'ailleurs, si dans les maisons passives la qualité de l'étanchéité à l'air est suffisante pour que le fonctionnement des VMC double flux soit efficace, ce n'est pas le cas des maisons seulement conforme à la RT2012. La comparaison de bâtiments strictement identiques, mais dont les niveaux d'étanchéité sont soit conformes au critères du label passif, soit à l'exigence de résultat de la RT2012, montre en effet que les besoins de chauffage varient du simple au double… Lire l'article…

12-3 - Incidence d'une VMC simple ou double flux en maison passive (V2016)

Maison passive et VMC double flux sont des concepts étroitement liés puisque la puissance maximale de chaleur transportable par le réseau aéraulique d'une VMC double flux est à la base du concept de Maison Passive. Le standard Maison Passive ne fixe aucune obligation de moyen à priori pour ne pas franchir cette puissance ou le besoin de chauffage maximum qui en découle. Ce niveau est toutefois tellement élevé que l'absence d'obligation implique un principe de compensation de fait. Une prestation faible entrainera obligatoirement une augmentation des prestations par ailleurs afin de satisfaire à un des deux critères. Une prestation trop basse ne pourra jamais être compensée par une autre et devra être obligatoirement améliorée. Une des questions qui peut se poser est alors de savoir si une VMC double flux peut être remplacée par une VMC simple flux, en augmentant la qualité des prestations par ailleurs et, bien entendu, en fonction du climat d'implantation de la construction…


Lire l'article…

12-1 - Choix du type de ventilation en maison passive (V2016)

Une maison passive, comme une maison seulement RT2012, doit être ventilée de manière efficace et confortable. C'est à la fois une obligation sanitaire et réglementaire. La réglementation française impose d'ailleurs une ventilation par balayage de toutes les pièces, au moins pendant la période où la température extérieure oblige à maintenir les fenêtres fermées. Elle fixe les débits minimums d'extraction de l'air vicié, mais pas la méthode pour y parvenir. L'obligation de respecter ces débits et l'a nécessité de réduire la consommation pour le chauffage, qui impliquent de fait une ventilation stable et sans interruption, ont toutefois fini par imposer l'usage quasi systématique des Ventilations Mécaniques Contrôlées, les VMC. Quels sont donc les différents systèmes existants? Quels sont ceux qui sont utilisables dans un bâtiment conforme à la RT2012? Quels sont ceux d'entre eux qui sont également utilisables en maison passive?… Lire l'article…

10-6 - Le bois n'est pas un isolant thermique (V2016)

La conductivité thermique est une des caractéristiques thermiques des matériaux qui permet de déterminer ceux qui sont isolants et ceux qui ne le sont pas. Cette information est capitale pour toute construction performante, notamment pour la conception des maisons passives. Dans les matériaux utilisés en construction, la variation du coefficient de conductivité thermique dépasse en effet un facteur très largement supérieur à 10 000 entre les plus isolants, tel le polyuréthane, et le plus conducteur, le cuivre… Lire l'article…

11-6 - Ouverture des fenêtres dans une maison passive (V2016)

Une maison passive est en partie chauffée par ses fenêtres passives bien exposées vers le sud. Les ouvrir en hiver reviendrait non seulement à couper le chauffage mais, pire, à rafraîchir la construction à un moment ou le chauffage est indispensable… La conclusion logique serait donc qu'il n'est pas possible d'ouvrir les fenêtres sans remettre en cause l'objectif de confort et d'économie prévu lors de la conception, et donc le concept passif lui même. Qu'en est-il en réalité?… Lire l'article…

11-5 - Méthode de pose des fenêtres dans une maison passive (V2016)

Une fenêtre passive peut voir ses performances augmenter ou baisser en fonction de la méthode de pose retenue. Le bilan thermique d'une maison passive varie dans le même sens. La mise en œuvre des menuiseries peut, en effet, réduire les apports solaires en hiver et augmenter inutilement le besoin de chauffage ou, au contraire, les augmenter trop en été en provoquant un risque de surchauffe. En applique intérieure ou extérieure, en tunnel ou en feuillure, avec un dormant isolé ou non, sur une appui de baie ou contre ce dernier, sous un volet roulant ou avec des volets battants, avec des joints expansibles ou seulement compressés… Les solutions possibles sont multiples et variées. La méthode de pose sans fuites d'air et sans risque de pénétration d'eau de pluie ne doit pas baisser le niveau de performance qu'une telle menuiserie est capable de fournir. Une fenêtre de moins bonne qualité mais bien posée peut être plus performante qu'une bonne fenêtre mal posée. Pour résumer, rien ne sert d'installer des fenêtres passives forcément plus chères, si elles ne sont pas correctement posées. Avant de jeter votre argent par la fenêtre, lisez donc cet article…
Lire l'article…

11-4 - Choix des fenêtres en maison passive (V2016)

La qualité thermique d'une maison passive varie en fonction de nombreux paramètres. Certains sont subits. Ils sont externes au projet et découlent du climat local ou de l'environnement proche comme lointain. D'autres peuvent être contrôlés. Ils sont spécifiques au projet et dépendent de sa conception d'ensemble. Dans un bâtiment passif optimisé, le choix d'un paramètre est totalement interdépendant de celui des autres. Le principe de compensation thermique du label Passivhaus permet, en effet, de respecter les critères du concept en équilibrant les défauts créés par certains composants grâce à la qualité des autres, sans limite prédéfinie. Le niveau de performance thermique global minimal à atteindre, au moins quatre fois supérieur à la RT2012, est toutefois tellement élevé que les limites qualitatives s'imposent d'elles-mêmes lors de la réalisation des calculs. La qualité thermique des menuiseries est un des principaux éléments, au choix du concepteur, qui peut permettre de respecter ces critères… Lire l'article…

11-3 - Bilan thermique d'une fenêtre passive (V2016)

Les fenêtres passives sont les radiateurs qu'une maison passive et bioclimatique n'a pas par ailleurs. Elles doivent être capables d'amener plus d'énergie qu'elles n'en perdent au travers de tous les matériaux qui les composent, les cadres tout autant que les vitrages. Elles doivent de plus être étanches à l'air et à l'eau. Leur bilan thermique doit pouvoir être établi avec certitude en prenant en compte tous les critères qui permettent de s'assurer que ce sera bien le cas. L'objectif de cet article est de les décrire, de définir les principes de calcul et de donner un aperçu des énormes différences de performances que ces menuiseries peuvent atteindre en comparaisons de fenêtres classiques… Lire l'article…

11-2 - Choix du type de vitrage en maison passive (V2016)

Le choix des vitrages d'une maison passive dépend du contexte global du projet, mais aussi ce celui très localisé de chaque fenêtre et porte-fenêtre, avec les conséquences contrôlables ou subies qui sont les siennes notamment en terme d'orientation et d'ombrage. Le climat local, l’environnement proche et lointain, la conception d’ensemble du bâtiment, la conception et la fabrication des menuiseries ainsi que leur intégration et leurs méthodes de mise en œuvre dans les projets sont quelques uns des multiples facteurs qui impactent ce choix. La règles générale est toutefois fréquemment la même. C'est celle qui consiste à prévoir des triples vitrages Lire l'article…

11-1 - Les caractéristiques thermiques des vitrages (V2016)

Le concept de maison passive bioclimatique n'existerait pas sans triple vitrage capable de laisser rentrer la chaleur gratuite du soleil tout en limitant les déperditions de celle produite à l'intérieur, le plus souvent obtenue grâce à de l'énergie chère et polluante, par conduction au travers de toute la menuiserie, mais principalement du verre. Sans ce dernier, mis en œuvre en trois couches séparées par un gaz lourd et inerte, les déperditions seraient généralement bien trop importantes dans nos climats pour qu'il puisse seulement être envisagé de chauffer une construction grâce au seul réseau de sa VMC double flux Lire l'article…

1.3 - Changer d’attitude pour changer d'habitudes (V2016)

Entre plusieurs options l’homme choisit toujours sa propre autosatisfaction et la facilité. Ces attitudes sont dans notre nature. Ces comportements s'appliquent bien sûr à l'obtention de notre confort qui n’est même plus seulement considéré comme un besoin parfois vital mais plutôt comme un droit fondamental. Au delà de la simple facilité, nous ne nous préoccupons même plus de savoir comment l’obtenir. Pour la plupart d’entre nous, confort et énergie sont quasiment des synonymes. Par la force de l’habitude, les deux termes sont devenus une entité qu’il est incompréhensible de dissocier. Si le confort est devenu un droit, celui de disposer de l’énergie nécessaire pour l’obtenir l’est donc aussi. La question essentielle qui se pose alors est de savoir comment se la procurer… Lire l'article…

1.2 - L'avenir en construction (V2016)

L’évolution est parfois aléatoire mais lorsque sa logique est implacable, elle devrait s’imposer à tous. L’histoire de nos construction suit une route logique, ce n’est peut être pas la seule, mais celle-ci conduit inexorablement vers ce qui n’est encore que l’exception aujourd’hui : « Les maisons passives»… Lire l'article…

1.1 - L'avenir de l'homme (V2016)

Nous n'avons pas choisi, elle s’est imposée à nous. Nous cherchons vainement à nous l’adapter plutôt qu’à l’adopter alors que nous avons tant besoin d’elle. Nous sommes contraint de la subir mais sans elle nous n'existerions pas. Un jour, tôt ou tard, nous serons pourtant obligé de la respecter au risque de disparaître. A moins d’être si prétentieux, pour ne pas dire stupide, qu’il ne soit possible de le reconnaître, la nature, puisque c'est d'elle dont il s'agit, a toujours été et sera toujours bien plus forte que nous. L’histoire des hommes conduit inexorablement à la seule finalité possible : « Nul ne peut y déroger, la nature est l’avenir de l’homme »… Lire l'article…

Actif pour construire passif (V2016)

• Pensez-vous que le climat change vraiment ?
• Pensez-vous que l’écologie doit être un élément essentiel des choix politiques?
• Pensez-vous que l’écologie est d’intérêt public ?… Lire l'article…

4-3 - Le concept Maison passive : genèse et définition (V2016)

Concevez le plan d'une maison. Améliorez les performances de chaque élément qui la compose et influe sur sa qualité thermique pour limiter les besoins de chauffage. Pour commencer, améliorez sa compacité et orientez la façade principale, généralement celle qui comporte le plus de fenêtres, vers le sud. Augmentez les épaisseurs et la qualité des isolations de sol, de mur et de toit. Supprimez les ponts thermiques. Prenez ensuite des fenêtres triple vitrage parfaitement étanches à l’air. Changez enfin la VMC simple flux classique par une VMC double flux performante. À partir d’un niveau d’amélioration suffisant, vous allez constater, par les calculs thermiques, que l’air neuf peut apporter, en association avec les apports solaires et internes, l’énergie manquante nécessaire pour maintenir une situation de confort permanent en hiver. Les canalisations de la VMC double flux ont alors un deuxième rôle qui consiste, lorsqu’il fait plus froid que la normale, à permettre le chauffage par l’air neuf grâce, par exemple, à des batteries de chauffage. C’est à ce stade que se situe le concept de maison passive, dans lequel l’air chauffé qui circule grâce au réseau aéraulique de la VMC élimine le besoin de recourir à un réseau spécifique de chauffage et le prix de cet équipement… Lire l'article…

4-2 - L'effet rebond et les maisons passives

Limiter la consommation d’énergie des constructions, notamment grâce aux maisons passives, c’est réduire la pollution. Un corollaire de cette démarche écologique devrait être une économie en terme de factures énergétiques mensuelles. Ce n’est pas si simple. Une réduction de la consommation ne rime pas toujours avec une réduction proportionnelle de la pollution et des factures… Lire l'article…

4-1 - Les concepts "Maison passive" finiront par s'imposer (V2016)

Construire une maison passive, qui plus est à énergie vraiment positive, couplée à la conduite de véhicules électriques, est, à l’évidence, une solution écologiquement exemplaire d’efficacité énergétique, d’économie d’énergie et de production d’énergie propre simultanées. Un jour ou l'autre ce sera indispensable car la terre est finie. Ses ressources fossiles, le pétrole, le gaz, le charbon sont finies. Ses ressources nucléaires sont finies. À force de les consommer toutes simultanément et sans limite, par un nombre toujours plus grand d'individus, un jour elles disparaîtront forcément. C’est inévitable. La seule chose qu’on ne puisse dire avec certitude, c’est quand. Mais à partir de ce moment-là, la planète détruira forcément plus de CO2 que l’on en produira. Oui, un jour, forcément, la terre prendra sa revanche et gagnera. Les émissions anthropiques de CO2 tendront forcément vers zéro. Cette pollution cessera. C’est inéluctable. L’épuisement des sources d’énergie fossile nous l’imposera : toutes les constructions futures seront passives en adéquation avec la nature… Lire l'article…

2.2 - La jungle des kW et des surfaces (V2016)

Seules peuvent être comparées des unités de même nature. Par méconnaissance des concepts, par défaut du langage courant ou par l’imprécision de certaines notations des erreurs colossales peuvent passer inaperçues. Dans le cadre des surfaces des bâtiments et de leurs besoins énergétiques , les erreurs combinées peuvent dépasser un facteur 8!!! C’est article fait donc le point de ce qu’il faut savoir et des confusions à éviter concernant l’usage des unités de surface, de puissance et d’énergie utilisées dans le cadre de la réalisation ou de la rénovation de constructions passives ou non… Lire l'article…

2.1 - Connaissances et conception des maisons passives (V2016)

Il y a ce qu’on sait et ce qu’on croit savoir, ce qu’on a appris et tout ce qu’on ne sait pas, ce qui ne changera jamais et ce qui évolue toujours. Dans le domaine des constructions passives comme dans bien d’autres, les informations erronées, perverties ou simplement inadaptées peuvent conduire à des erreurs fatales de conception. Seules les connaissances précises des concepts passifs et de leurs conséquences permettent la conception puis la réalisation de constructions vraiment passives et optimisées … Lire l'article…