Les concepts dess maisons passives

MP2, un exemple de maison passive en béton celllulaire à Pibrac au sud de Toulouse

Un bâtiment de type « Maison passive » est une construction dont la conception a été optimisée de façon à réduire les besoins d’énergie au strict minimum, tout en limitant les coûts de construction. Ses caractéristiques physiques sont définies dés la phase de conception de telle manière qu’un système de chauffage classique soit inutile.

La plupart du temps, une construction passive n’a pas besoin d’être chauffée. Lorsque la température extérieure descend en dessous de la normale pendant plusieurs jours successifs, il suffit d’une puissance de 10W/m2 habitable pour la maintenir en situation de confort à 20°C.

C’est environ 10 fois moins qu’une construction précédent la réglementation RT2012 actuelle et 30 fois moins qu’une maison ancienne mal isolée. La facture de chauffage varie dans les mêmes proportions.

Dans une construction classique, c’est l’entreprise chargée de la réalisation du chauffage qui doit assurer une situation de confort, au plus froid de l’hiver, en dimensionnant un système de chauffage capable de compenser les pertes de chaleur incontrôlées et maintenir la température aux alentours de 20°C.

Dans une maison passive, ce sont les caractéristiques de conception de la construction qui sont définies de manière à obtenir, la plupart du temps, une situation de confort supérieure sans système de chauffage permanent. La performance de l’isolation, sans pont thermique, associée à des menuiserie performantes, une ventilation double flux et un contrôle de la perméabilité à l’air du bâtiment doivent permettre d’atteindre cet objectif à eux seuls.

Le résultat est sans équivalent dans une construction classique : les frais de fonctionnement et d’entretien du système de chauffage sont sur la voie d’une disparition presque totale. Les heureux propriétaires de telles constructions pourront prendre leur retraite sans risque de ne plus pouvoir payer une énergie que deviendra, à coup sûr, très, et peut être trop chère. Cet immense avantage se cumule à la fierté d’habiter une construction qui ne produit que très peu de CO2 en fonctionnement et participe donc à la protection du climat.