LesSaules - 4 - Pré-labellisation "Passif Plus" et "Effinergie +"

LesSaules, une maison passive à ossature bois à Saint-Symphorien près de Niort
L'objectif est de réaliser une maison passive certifiée par le seul organisme français agréé par le Passivhaus institut, l'association La Maison Passive France. La certification est en effet le seul moyen de prouver que les actes suivent les paroles.

Même si les calculs attestent que ce devrait bien être le cas, pour en être sûr, le projet a été soumis à la première phase d'une labellisation en deux temps. Un contrôle avec rapport initial à permis de s'assurer qu'il n'y a effectivement pas de grosse erreur de calcul. La maison devrait même être labellisée "Passif plus". Les résultats du rapport de pré-labellisaton sont résumés dans le tableau ci-dessous.

LesSaules, une maison passive à ossature bois à Saint-Symphorien près de Niort - © Voyelles - J-M Pupille - Architecte maison passive à Toulouse

Il est à noter que ces résultats n'ont pour but que de vérifier si la future construction à des chances de pouvoir être labellisée. Ils sont donc probablement pessimistes. Les calculs que nous avons nous même réalisés sont légèrement meilleurs sur le critère des besoins de chauffage, mais surtout bien meilleurs sur le confort d'été puisque la fréquence des surchauffes que nous trouvons est nulle. Les calculs de l'association "La Maison Passive France" n'étant pas fournis à ce stade de l'avancement du projet, nous ne sommes pas en mesure d'expliquer précisément ces différences. Celles qui concernent le besoin de chaleur résultent probablement de la prise en compte des ponts thermiques qui ne sont pas encore calculés mais simplement estimés. En ce qui concerne la surchauffe d'été, la maison étant dotée d'un puits provençal post VMC et de volets roulants, il paraît impossible que la fréquence de surchauffe soit aussi importante. Dans le pire des cas, il suffit de fermer les volets au bon moment, comme c'est habituel dans le sud de la France, pour qu'il n'y ai plus de surchauffe. Ceci est d'autant plus vrai que le sol du RdC, les murs de refend et le plancher de l'étage confère une inertie d'absorption moyenne à la maison. Les différences de calcul proviennent peut être également d'un défaut d'information sur certains points, notamment le scénario de ventilation. Dommage que nous n'ayons pas les moyens de vérifier la raison d'un tel écart.

La région Nouvelle Aquitaine, dans laquelle se situe le projet, a décidé de poursuivre l'attribution de subventions au préalablement votées par l'ancienne région Poitou-Charentes pour la réalisation de bâtiments très haute performance. Seuls les projets Labellisés "Effinergie +", BePos ou passif peuvent en bénéficier. LeLabel Passihaus, même au niveau "Passif plus" n'est toutefois pas suffisant. Pour pouvoir y prétendre, les bâtiments passifs doivent, en plus, respecter les obligations de résultat du label "Effinergie +".

Satisfaire aux critères du label passif n'est pas toujours très simple, mais satisfaire en plus au label "Effinergie +" est encore un peu plus compliqué. Le problème vient essentiellement des différences de mode de calcul. Alors que le label Passivhaus compte en énergie utile, le label Effinergie compte en énergie primaire.

Après quelques adaptations du projet, notamment de son système de chauffage et de rafraîchissement, les existences de résultat de la RT2012 donnent les résultats suivants :


LesSaules, une maison passive à ossature bois à Saint-Symphorien près de Niort - © Voyelles - J-M Pupille - Architecte maison passive à Toulouse


Sommaire - Article précédent - Article suivant