La nature mettra fin à la croissance

La nature mettra fin à la croissance

Tel que précisé dans l’article « La construction écologique et le sens de l’histoire », le rapport Meadows de 1972, traduit en français par l’expression « Halte à la croissance », a fait prendre conscience a certains des risques de la croissance pour le climat et des limites des sources d’énergie fossiles. Il a constitué le point de départ de la création des partis écologistes. Remis à jour en 2004, il vient d’être traduit en français. Lors de sa présentation Denis Meaodow a répondu à une interview de Terraéco reproduit dans l’article « Nous n’avons pas mis fin à la croissance, la nature va s’en charger ».

Aucun parti politique au monde ne semble avoir compris que les maths ont toujours raison ? À force de prélever une partie des éléments d’un ensemble quelconque, un jour il sera forcément vide. La terre n’échappera pas à la règle. La seule chose qu’il est difficile de prévoir est la période précise pendant laquelle le problème sera produira parce que la puissance regroupée des hommes peut modifier le cours de l’évolution.

Une remarque de cet interview concerne la résilience dont l’efficacité est un élément déterminant. Les bâtiments passifs à l’efficacité thermique optimisée sont juste une partie de cette résilience dont les hommes ont besoin pour un futur plus pacifique.

Blog PassivAct