Définition et concepts

Une maison passive est une construction bioclimatique dont les caractéristiques thermiques ont été améliorées lors de la conception en fonction du climat local, jusqu'à ce que la puissance de chauffage nécessaire, le jour le plus froid de l'année, puisse être transportée par le réseau de la ventilation sans avoir besoin de recourir à un réseau de chauffage classique, mais sans aller au-delà afin d'en limiter le prix de construction

En savoir plus…


Mis à jour le 21 août 2017

Dernier concept


Le sommaire des concepts

Vous envisagez de réaliser votre maison et vous souhaitez qu'elle soit passive.

Par où commencer? De quelle surface avez-vous besoin? Quel prix prévoir pour sa construction et ses équipements? Quels sont les frais, les taxes, les honoraires, à prendre en compte? En définitive, quel budget global initial prévoir afin d'aller trouver une banque pour lui demander de financer votre projet à un taux privilégié du fait des efforts que vous faites?…
Stacks Image 380
Dernière actualité



Une maison passive simple

Une maison passive d'architecte

Une des recherches les plus fréquentes sur les maisons est celle qui consiste à essayer de savoir quel peut être leur prix de construction, de préférence leur prix au m2 habitable, afin de déterminer le prix global d'une autre de même performance en fonction de sa propre surface.

Ce prix, s'il existait, n'aurait pas de…

Article PassivAct
Dernier exemple



Maison Béton Cellulaire passive LaMalizarde

LaMalizarde, une maison passive en béton cellulaire à Baziège près de Toulouse

LaMalizarde - Test d'infiltrométrie après la réalisation de l'étanchéité à l'air

Une maison passive doit être étanche pour que sa VMC double flux puisse gérer l'air avec le minimum d'interférence extérieure. L'air froid ne doit pas pouvoir pénétrer en hiver. L'air chaud ne doit pas pouvoir pénétrer en été. L'abréviation VMC est l'acronyme de Ventilation Mécanique Contrôlée et un contrôle partiel n'est pas un contrôle correct…
Article PassivAct



Le sommaire des infos et concepts des maisons passives

Les concepts des maisons passives



Le sommaire des conceptsComprendre la course du soleil pour maîtriser les apports solaires

Dès l’école primaire, et pendant pratiquement toute votre scolarité, on vous a appris, comme à moi d’ailleurs, que le soleil se lève à l’est et se couche à l’ouest. On vous a également expliqué que le soleil est à la verticale à midi en été. Certaines décisions ont peut-être été prises en fonction de ce savoir parfaitement établi et qui, pourtant, est parfaitement… faux. Si vous appliquez ce que vous considérez être un acquis à une maison passive ou une maison bioclimatique, les conséquences de la méconnaissance de la vraie course du soleil pourront être, par exemple, un manque d'apports solaires en hiver, ou encore des risques de surchauffe en été, notamment en période de canicule

Trajectoires solaires


Le sommaire des conceptsPeut-on estimer le prix d'une maison passive sur la base du prix au m2 habitable?

Si une maison de 100m2 de surface habitable coute 150 000€TTC, il semble logique de penser que le prix d'une maison équivalente, mais de surface différente, pourra être approximativement calculé sur la base du prix au m2 de la première et de la surface de la seconde. Dans l'exemple ci-avant, le prix unitaire de la première maison est de 1500€TTC/m2Shab. Sur cette base, le prix d'une maison de 120m2Shab serait alors de 120*1500 soit 180 000€TTC. Vrai ou faux?…

Le prix d'une maison passive n'a pas de prix


Le sommaire des conceptsPourquoi choisir un matériau plutôt qu'un autre?

Le choix des matériaux qui ont une incidence déterminante sur la qualité thermique des constructions performantes ne peux résulter que de la connaissance et de la compréhension de leurs caractéristiques physiques qui définissent leurs aptitudes à assurer le confort tout en limitant les consommations d’énergie. La connaissance des notions de conductivité thermique et d’inerties ainsi que de leurs valeurs caractéristiques pour chaque matériau n’est en effet pas suffisante pour appréhender leurs qualités pratique réelles…

Qualités thermiques comparées des matériaux de construction


Le sommaire des conceptsLes performances thermiques d'une fenêtre dépendent de sa méthode de pose

Une fenêtre très haute performance peut voir ses performances augmenter ou baisser en fonction de la méthode de pose retenue. Le bilan thermique de la construction qui les accueille varie dans le même sens. La mise en œuvre des menuiseries peut, en effet, réduire les apports solaires en hiver et augmenter inutilement le besoin de chauffage ou, au contraire, les augmenter trop en été en provoquant un risque de surchauffe. En applique intérieure ou extérieure, en tunnel ou en feuillure, avec un dormant isolé ou non, sur une appui de baie ou contre ce dernier, sous un volet roulant ou avec des volets battants, avec des joints expansibles ou seulement compressés…

Méthode de pose des fenêtres dans une maison passive


Le sommaire des conceptsEst-il possible de rafraîchir avec une VMC double flux?

Un échangeur de VMC double flux ne fonctionne pas à sens unique. La chaleur est transférée de l'air le plus chaud vers l'air le plus froid. Si en hiver l'air extérieur, le plus froid, est réchauffé par l'air extrait, en été, le fonctionnement s'inverse naturellement, sans aucune intervention. L'air extrait, plus froid, est réchauffé par l'air neuf. Ce dernier est alors refroidi d'autant et ne rentre dans la maison qu'à une température proche de celle qui règne à l'intérieur.

Une VMC double flux performante n'est donc pas seulement utile en hiver. Elle fonctionne aussi très bien en été. Certes, elle ne rafraichit pas puisque l'air neuf sera toujours plus chaud que l'air intérieur, mais en limitant fortement la quantité de chaleur amenée par la ventilation, elle réduira d'autant le risque de surchauffe. En l'absence d'équipement dédié au rafraîchissement, comme un puits provençal ou un appareil de climatisation, les VMC double flux sont donc tout aussi utiles dans les régions les plus chaudes en été que dans les régions les plus froides en hiver…

Les VMC double flux fonctionnent aussi en été


Le sommaire des conceptsPas de confort estival sans un minimum d'inertie thermique

L'inertie thermique améliore fortement le confort dans toutes les régions de France, tout en diminuant la consommation d'énergie de chauffage en hiver et en éliminant généralement le recours à la climatisation en été grâce à l'aide indispensable de la ventilation nocturne par les fenêtres et la VMC double flux. Lorsque le mode de construction ne permet pas d'en bénéficier suffisamment, il est possible de la créer grâce, notamment, à un puits provençal hydraulique

Comprendre l'inertie thermique, la diffusivité, l'effusivité et leurs incidences sur le confort


Le sommaire des conceptsCompacité, performances et prix sont fortement liés

Un bâtiment est compact quand la surface cumulée de toutes ses parois extérieures est la plus réduite possible afin de limiter les déperditions en hiver et les apports contreproductifs de chaleur en été. C'est une des seules solutions qui permettent d'améliorer les performances d'un bâtiment tout en baissant son prix de construction. En quelque sorte un argument qui promet vraiment "le beurre et l'argent du beurre"! Pour ne pas s'en priver, il vaut mieux comprendre les concepts avec un début d'explication à suivre sur le coefficient de compacité

Compacité des bâtiments et conséquences


Le sommaire des conceptsConception d'une VMC double flux associée à un puits provençal

Les VMC double flux sont à la base du concept de maison passive. Sans elles, il n'existerait pas. Leur échangeur, qui peut être protégé des risques de gel par un puits canadien, doit récupérer la chaleur sur l'air extrait. Leur réseau est chargé de se substituer à celui du système de chauffage classique. Elles sont donc taillées pour fonctionner parfaitement en hiver parce que le concept a été créé pour un climat continental froid. Mais quelles sont donc les conséquences de leur mise en œuvre en été, dans un climat chaud du sud de la France, à Toulouse par exemple? Ont-elles une quelconque efficacité pendant cette période? Certains osent prétendre que non et pourtant…

Recette pour concevoir un puits climatique, canadien ou provençal


Le sommaire des conceptsLe concept original

Le concept de « Maison passive » est basé sur une amélioration de tous les composants ayant une incidence sur le bilan énergétique d'un bâtiment en limitant les actions à l'obtention du meilleur rapport qualité/prix global. Ce dernier est atteint lorsqu’il devient possible de remplacer le réseau de chauffage classique par celui de la VMC double flux auquel est attribué, à peu de frais, une double fonction de ventilation et de chauffage. Les actions doivent simultanément porter sur les parois de l’enveloppe et leurs jonctions sans pont thermique, les portes et fenêtres ainsi que sur la qualité de la ventilation…

Le concept Maison Passive : genèse et définition


Le sommaire des conceptsVers un futur inévitable

Les constructions les plus performantes peuvent se contenter de larges fenêtres triple vitrage, exposées plein sud et dotées de pare-soleil, d'une VMC double flux haute performance couplée à un puits climatique hydraulique, puits canadien ou puits provençal post-VMC, et à un CESI, Chauffe-Eau Solaire Individuel, assurant également une fonction de chauffage par l'air, doublé d'un récupérateur de chaleur sur l'eau des douches, pour maintenir le meilleur confort avec le minimum d'énergie et de pollution possible. Dotée d'un kit photovoltaïque en autoconsommation, elle peut alors se transformer en bâtiment à énergie vraiment positive en produisant plus d'énergie qu'elle n'en consomme pour la totalité de ses besoins y compris le chauffage et le rafraîchissement. Construite avec une structure à ossature bois, elle permet même de minimiser l'énergie grise nécessaire à sa construction et le stockage d'une partie du gaz carbonique que sa réalisation a forcément contribué à produire.

Ce concept est celui des maisons passives à énergie vraiment positive. Un jour ou l'autre, on ne se posera plus la question. La construction de bâtiments passifs en bois, terre et paille produisant eux même la totalité de l'énergie nécessaire sera la règle. Ce sera une question de survie car à force de consommer toutes les sources de matière et d'énergie de la terre, simultanément et sans limite, par un nombre toujours plus grand d'individus, elles disparaîtront forcément. C’est mathématique, logique, inévitable… La seule chose qu’on ne puisse dire avec certitude, c’est quand.

L’épuisement de certaines matières et des sources d’énergie fossile nous l’imposera : toutes les constructions futures seront passives en adéquation avec la nature… La règlementation en fera autant dans quelques années seulement. Alors, autant connaître les concepts…

Les maisons passives sont notre futur commun,
alors autant connaître les concepts et les faire connaître

Les concepts "Maison passive" finiront par s'imposer


Vers un guide pour construire passif


Le sommaire des conceptsPour réaliser une maison passive, la compréhension de nombreux principes thermiques est indispensable.
Le sommaire de la rubrique "Concepts" vous servira de guide mis à jour régulièrement pour faciliter la conception et la construction de votre maison bioclimatique et écologique optimisée, quels que soient les matériaux, le bois ou le béton cellulaire, et quel que soit le climat, à Toulouse ou à Paris, en France ou ailleurs.

Le logo ci-contre vous conduira systématiquement au sommaire d'un simple clic ou que vous soyez sur ce site…

Voir le sommaire de la rubrique concept…