4-10 - L'intérêt de la certification

Le sommaire des infos et concepts des maisons passives
Le respect des règles du label

Obtenir un label, dans quelque domaine que ce soit, c’est certifier que le produit correspond réellement à des caractéristiques parfaitement définies dans un cahier des charges précis. C’est s’assurer de la réalité, même en l’absence de connaissance permettant d’en juger directement. C’est s’assurer du fait que celui qui prétend satisfaire aux règles imposées les respecte vraiment, et ce, d’autant plus que leur respect est difficile. En clair, dans le domaine des constructions, notamment celles à très haute performance énergétique ou passives …

Obtenir un label est le seul moyen de prouver qu’on ne vous ment pas

Garantie de performance énergétique

En France, l’obtention de certains labels de performance énergétique des bâtiments donne droit à l’obtention d’avantages financiers et fiscaux tant dans le cadre d’un achat que dans celui d’un investissement locatif. En l’absence du label, les avantages financiers sont perdus. En sus de la perte de ces bénéfices résultant uniquement de décisions administratives, la consommation d’un bâtiment qui n’obtiendrait le label prévu serait probablement très supérieure à ce qu’elle aurait dû être si la labellisation avait été effective. Le bâtiment non labellisé consommera, à vie, plus d’énergie qu’il ne devrait. Les préjudices en termes financiers, de santé et de pollution, cumulés au fil des ans peuvent devenir très importants.

Les constructions passives ne bénéficient d’aucune aide et ne peuvent donc pas perdre d’avantage financier ou fiscal mais l’absence du label Passihaus, lorsqu’il a été prévu, contractuellement ou non, provoquera, à coup sûr, les mêmes inconvénients.

Obtenir un label de performance énergétique,
c’est s’assurer que la consommation de la construction sera réellement limitée


La valeur verte d’un bien

La valeur verte d’un bien immobilier est sa valeur environnementale. C’est l’augmentation de valeur de vente comme de location qui résulte de son caractère écologique, d’une meilleure performance en terme de consommation énergétique, d’accès aux transports en commun ou de la proximité des commerces et services… Dans le cas d’une maison performante sur le plan thermique, notamment celui d’une maison passive, il s’agit avant tout des économies d’énergie.

Alors que la plupart des labels ne peuvent que certifier le besoin conventionnel résultant de son mode de calcul thermique spécifique, la certification Passivhaus permet, du fait des années d’expérience qui ont permis d’asseoir sa méthode de calcul, d’assurer réellement une consommation minimisée.

L’obtention du label qui atteste de la réalité du respect du concept garanti la consommation et rassure l’acquéreur sur le sérieux des prestations thermiques mises en œuvre. La faiblesse des charges prévisibles autorise des mensualités de financement supérieures et donc des valeurs d’achat supérieures.

De nombreuses études dans des pays proches de la France attestent que les acquéreurs sont prêts à payer plus cher des bâtiments plus économes. Les perspectives d’augmentation du prix des énergies ont une forte tendance à amplifier ce constat.

Obtenir un label d’éco-construction,
c’est s’assurer d’une valeur supérieure du bien en cas de revente.


Le Diagnostic de Performance Énergétique

Toute vente ou location d’un bien implique la réalisation d’un Diagnostic de Performance Énergétique, le DPE. Alors que les comparaisons de différents DPE réalisés dans une même construction montrent des variations de consommations très importantes d’énergie, du simple à plus du triple, un fort soupçon de risque d’erreur peut fatalement exister sur la qualité énergétique réelle du bâtiment. Dans le cas de constructions labellisées, ce risque devrait disparaître au moins en partie puisque le DPE devra prendre en compte le label. Dans les constructions labellisées BBC, Bâtiment Basse Consommation, la crainte pourra encore perdurer tant que les tests d’étanchéité à l’air ne sont pas réalisés systématiquement, des fuites d’air flagrantes dans des bâtiments de ce type en attestent. Dans le cas des constructions certifiées Passivhaus, ces tests sont systématiques. Couplé au contrôle et à la qualité des calculs ainsi qu’à celui de la construction in situ, le doute ne pourra plus subsister. Le DPE d’une construction certifiée passive ne pourra que refléter la réalité des consommations nettement plus faibles que dans un bâtiment classique sans qu’aucun soupçon ne puisse remettre en cause la qualité thermique réelle de la construction.

Obtenir un label de performance énergétique,
c’est s’assurer que le DPE sera réaliste


Vers la garantie des labels

Les avantages de la labellisation sont considérables. Autant dire que l’obtention des labels contractuels, quels qu’ils soient, est plus que souhaitable pour éviter des procès interminables dans lesquels les protagonistes de l’opération défectueuse ne cesseront de se rejeter la responsabilité de l’absence des résultats escomptés. Et les protagonistes, en sus de l’acquéreur, seront nombreux, très nombreux : le maître d’ouvrage s’il n’est pas l’acquéreur, l’architecte, le maître d’œuvre si ce n’est pas l’architecte, le bureau d’étude de la structure, le bureau d’études thermiques, toutes les entreprises, le bureau de contrôle éventuel, les vendeurs… ainsi que les assureurs et avocats de tous ces intervenants. Le fisc pourrait également être de la partie du fait de l’obtention éventuelle d’avantages fiscaux qui ne pourraient plus être justifiés. Les banques agiront de concert parce que des avantages financiers auront été donnés sans la contre partie de la labellisation.

Le coût de l’absence du label contractuellement prévu est exorbitant. La garantie du résultat doit être exigée pour éviter ces déconvenues financièrement catastrophiques pour l’acquéreur et surtout l’occupant. Prévoir un label contractuel implique, de fait mais non de droit, soit de garantir son obtention soit de prévoir des clauses de compensation. Les coûts prohibitifs des conditions de compensations impliquent, comme seule option viable, que l’obtention contractuelle d’un label doit être garantie par une compagnie d’assurance. A ce jour, il n’exige aucune garantie de ce type.

À l’avenir, obtenir un label devra être garanti


En conclusion,

Le seul moyen de s’assurer que les critères d’un label sont respectés
est l’obtention de la labellisation correspondante,

il en va du label Passivhaus comme de tous les autres, dans tous les domaines



En résumé :
Obtenir le label Passivhaus :

  • C’est prouver qu’on ne vous ment pas
  • C’est s’assurer que la consommation de la construction sera réellement limitée
  • C’est s’assurer d’une valeur supérieure du bien en cas de revente
  • C’est s’assurer que le DPE sera réaliste


 Article précédent sur le sujet   Article suivant sur le sujet 
 

Sur le même sujet
Les maisons passives

  • 4-13 - Efficacité comparée des VMC double flux (A venir)