3-1 - Qu'est-ce qu'une construction écologique ?

Le sommaire des infos et concepts des maisons passives
Soyons clairs d’entrée : il n’existe pas de définition globale des constructions écologiques communément admises par tous. Les concepts sont tellement multiples et variés qu’ils ne sont même pas nécessairement liés entre eux.

Chacun peut avoir sa propre théorie, en fonction de sa situation géographique, de son climat, de sa culture, de sa sensibilité, de ses connaissances ou même de ses propres intérêts mais les principes découlent, le plus souvent, du simple bon sens.

Une construction écologique peut :
           • Utiliser des matériaux naturels
           • Utiliser des matériaux recyclables
           • Utiliser des matériaux locaux
           • Limiter l’énergie grise
           • Limiter la consommation d’énergie de fonctionnement
           • Préserver les ressources naturelles
           • Préserver l’espace
           • Être pérenne
           • S’intégrer à l’environnement
           • Protéger la santé de ses occupants

Chacun de ces arguments, à lui seul, pourrait justifier l’utilisation de l’expression » construction écologique ». La recherche d’une définition universellement valide est d’ailleurs difficile puisque toutes ces notions, non exhaustives, peuvent et doivent être prises en compte.

Les acteurs de la construction eux-mêmes ne sont pas en mesure de donner une réponse unique à cette question. La pratique montre, malgré tout, des séries d’actions concrètes le plus souvent orientées judicieusement vers la performance thermique. Les notions de construction écologique sont le plus souvent fondées sur des exemples construits. La réalité de la physique montre que les notions d’écologie doivent toujours être séparées des aspects commerciaux aux risques de suivre des chemins dévoyés plus conformes aux intérêts économiques des acteurs en présence qu’aux intérêts de tous.

Les différents principes cités ont, tous, un point commun. Ils sont tous une incidence sur les économies d’énergie et donc sur la limitation de la pollution au dioxyde de carbone que cet usage implique la plupart du temps :
  • Les matériaux naturels ne nécessitent que peu de transformations industrielles et éliminent donc toute ou partie de l’énergie nécessaire à cette activité
  • Les matériaux recyclables évitent l’extraction de nouvelles ressources naturelles et éliminent l’énergie nécessaire à cette activité
  • Les matériaux locaux ne nécessitent que peu de transports et éliminent donc toute ou partie de l’énergie nécessaire à cette activité
  • L’énergie grise est l’énergie nécessaire au cycle de vie complet du produit, de sa naissance à sa destruction. Elle comprend notamment l’énergie nécessaire aux matériaux de construction. La limiter peut notamment être réalisé par l’utilisation de matériaux sains, naturels, recyclables ou locaux avec les avantages qui leur sont liés.
  • Préservation des ressources naturelles : c’est utiliser des ressources renouvelables ou recyclables en limitant à la fois les extractions et les transformations industrielles et en éliminant donc toute ou partie de l’énergie nécessaire à ces activités.
  • Plus une construction est pérenne et plus les matériaux qui ont permis sa réalisation dureront longtemps et minimiseront l’énergie nécessaire à leur remplacement voir à la réfection totale de la construction
  • Préserver l’espace, c’est limiter les surfaces des parcelles constructibles, c’est limiter l’éloignement lié à leur juxtaposition le long de voiries et donc réduire les déplacements et l’énergie nécessaire à leur réalisation
  • L’intégration à l’environnement impose généralement l’utilisation de matériaux locaux typiques et bénéficie des avantages déjà cités de ses derniers
  • Protéger de la santé des occupants ne peut se faire qu’en limitant la pollution et donc la consommation d’énergie

Tous les principes non décrits ici, tels l’usage de matériaux sains, n’ont pas nécessairement un impact systématique sur l’énergie mais c’est très fréquemment le cas. Les principes majeurs pris en compte ci-dessus conduisent à un concept global, une définition qui regroupe pratiquement tous les aspects cités en évitant toute orientation liée à un quelconque intérêt économique des acteurs de la construction.

Parce que l’énergie est le principal facteur de pollution,
la construction la plus écologique est
celle qui minimise son usage du jour où elle a été envisagée
jusqu’au jour ou elle sera déconstruite pour cause de vétusté

L’énergie devra assurer un confort normal tout en étant orientée vers la consommation minimum, celle de l’énergie fatale, celle qu’on ne peut pas éviter de dépenser,de manière à ce que sa production in situ puisse couvrir la totalité des besoins au quotidien. Outre la limitation de la pollution, la réduction de tous les frais liés à l’utilisation de l’énergie sera un énorme avantage pour l’occupant.

Construire écologique,
c’est avant tout limiter la consommation d’énergie au minimum possible



 Article précédent sur le sujet   Article suivant sur le sujet 
 

Sur le même sujet
Les constructions écologiques