6-6 - Inertie thermique et ventilation (V2016)

Le sommaire des infos et concepts des maisons passives

En été, les parois à forte inertie par absorption ne peuvent pas stocker de chaleur
si elles ne sont pas suffisamment fraîches

En période estivale, les parois à forte inertie par absorption améliorent le confort lorsqu'elles peuvent stocker la chaleur dans la journée et l'évacuer la nuit. Pour pouvoir stocker la chaleur, il est impératif que leur température matinale soit inférieure à la température intérieure. Le seul moyen de les rafraîchir est d'évacuer la nuit la chaleur qu'elles ont stocké le jour, grâce à la ventilation nocturne de tous les locaux.

En été, l'inertie thermique par absorption ne peut pas fonctionner
sans ventilation nocturne efficace

Pendant cette même période, les façades à forte inertie par transmission peuvent également améliorer le confort lorsqu'elles sont capables de stocker la chaleur aux heures les plus chaudes de la journée pour l'évacuer plus tard, notamment pendant la nuit. Afin d'être performantes, ces parois doivent impérativement avoir une faible diffusivité de manière à provoquer un déphasage important entre le moment ou leur surface extérieure chauffe au soleil, et celui ou une partie de la chaleur fini par les traverser en totalité pour se répandre à l'intérieur. Le seul moyen simple et efficace d'abaisser leur température intérieure à ce moment là est, comme pour l'inertie par absorption, de prévoir d'évacuer la chaleur grâce à la ventilation nocturne.

En été, l'inertie thermique par absorption ne peut pas fonctionner
sans ventilation nocturne efficace

La ventilation nocturne peut être réalisée suivant au moins 4 méthodes qui peuvent bien sûr se cumuler:

  • La ventilation traversante grâce à l'ouverture sécurisée de fenêtres passives oscillantes sur des façades opposées, au nord et au sud par exemple. La présence d'un vent, même léger, améliore largement ce fonctionnement naturel.
  • La ventilation naturelle par effet de cheminée grâce à l'ouverture de fenêtres au rez-de-chaussée et d'autres, sur des parois de préférence opposées, le plus haut possible, à proximité immédiate du toit. L'air chaud plus léger monte et s'évacue naturellement par le seul effet thermique. Cette solution fonctionne même en l'absence de vent.
  • La surventilation par la VMC double flux seule lorsqu'il n'est pas possible d'ouvrir les fenêtres pour des raisons de sécurité, de bruit, de lumière ou encore de présence d'insectes. L'augmentation des débits de la VMC améliore le confort. Cette solution fonctionne quelles que soient les conditions extérieures.
  • La surventilation par une VMC double flux associée à un puits provençal. Les performances peuvent être améliorées par rapport à une VMC double flux seule quand la température nocturne du sous-sol est inférieure à la température extérieure. Ce n'est pas systématiquement le cas, notamment dans les régions Françaises les plus chaudes.

Jean-Michel Pupille - Architecte D.P.L.G.

 Article précédent sur le sujet   Article suivant sur le sujet 
 

Sur le même sujet
La thermique