17-3 - Qualité comparée RT2012 et Passivhaus

Le sommaire des infos et concepts des maisons passives
Le label Passivhaus est conçu comme une optimisation techno économique maximale du besoin le plus important en climat continental. Dans cette situation, la consommation pour le besoin de chauffage dépasse tous les autres et le concept y est donc particulièrement adapté. Lorsque ce niveau de performance est atteint, l’ECS, l’Eau Chaude Sanitaire, deviennent les postes les plus importants avec un besoin global deux fois plus important que celui du chauffage.
Le besoin d’ECS, qui dépend quasiment exclusivement des usagers, est identique que la conception soit RT2012 ou passive mais son impact relatif devient évidemment plus important dans ce dernier cas.
Il est alors indispensable d’intervenir sur ce dernier sans négliger pour autant les besoins en éclairage et en ventilation. Ces besoins sont traités dans le cadre du critère du besoin global maximum en énergie primaire du label Passivhaus.

La réglementation Thermique RT2012 ne privilégie aucun besoin mais au contraire les cumule, hors énergie spécifique, afin qu’ils soient tous traités sur le même plan. Ce choix résulte probablement du fait qu’en France la prépondérance du chauffage n’est pas systématique et que les autres besoins, notamment dans le sud, peuvent y être proportionnellement largement supérieurs.

Construire passif conforme à la RT2012
C’est cumuler les objectifs des 2 concepts et leurs méthodes de calcul spécifiques

Le label Passivhaus ne définit aucune obligation de moyen et les choix possibles résultent uniquement de la qualité des critères imposés. Le niveau de performance implique, de fait, la quasi-absence de tout pont thermique positif. La RT2012, par contre, autorise un pont thermique global maximal de 0,28W/m2SHab•K quelle que soit la SHab, la Surface Habitable!!! Pour conserver une température de 20°C à l’intérieur, les pertes de chaleur par ce pont thermique global doivent être compensées chaque fois que la température extérieure est inférieure à la température intérieure et ceci de manière proportionnelle à leur écart. Dans la région Toulousaine, qui n’est pas très froide en hiver, il va être nécessaire de compenser 56000 degrés heure base 20°C qui représentent le cumul moyen annuel, contrôlé sur 30 ans, du nombre d’heures ou la température moyenne extérieure est inférieure à 20°C multipliée par le différentiel de température pendant la seule période de chauffe. Ce nombre représente, en quelque sorte, le nombre global cumulé de °C à compenser annuellement. L’énergie nécessaire pour compenser les pertes par ce seul pont thermique est de 0,28W/m2SHab•K*56000kKh/an soit 15680Wh/an ou environ 15,7kWh/m2SHab/an soit plus que n’autorise globalement le label Passivhaus pour toute construction.

La seule consommation du pont thermique global autorisé d’une construction conforme à la RT2012 dépasse le maximum de 15kWh/m2SHab pour la totalité d’une construction passive. Du point de vue de la qualité thermique de la construction le label Passivhaus est nettement plus performant que la RT2012.

La RT2012 défini notamment les besoins maximums pour les 5 besoins que sont le chauffage, la climatisation, l’ECS (Eau Chaude Sanitaire), l’éclairage et les auxiliaires de chauffage et de VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) en énergie primaire alors que le label Passivhaus ne présente aucune exigence équivalente. Ce niveau est tel que l’eau chaude sanitaire doit obligatoirement être produite par des systèmes soit de type thermodynamique, soit comportant des capteurs thermiques, soit les deux. Les obligations de moyen imposent d’ailleurs l’utilisation de tels systèmes dans le cadre du recours obligatoire à des énergies renouvelables. Un éclairage basé sur des lampes basse consommation et une VMC à très faible consommation sont également indispensables. Du point de vue de l’énergie primaire, hors besoins spécifiques, la RT2012 semble meilleure que le label Passivhaus mais la qualité des calculs RT2012 sera déterminante.

La consommation pour l’ensemble des besoins hors énergie spécifique semble meilleure dans la réglementation Thermique RT2012 parce qu’elle est justement conçue dans ce but mais la qualité du moteur de calcul devra être avérée pour que ce soit effectivement le cas.

Si le moteur de calcul conventionnel RT2012 donne des résultats corrects,
Construire passif conforme à la RT2012
permettra de cumuler les meilleures solutions pour le meilleur résultat

La qualité des calculs RT2012 devra être vérifiée pour confirmer si le meilleur résultat écologique possible n’est ni le label Passivhaus ni la RT2012 mais bien le cumul des 2. Dans tous les cas les constructions passives doivent être conformes à la réglementation et donc à la RT2012.


En résumé :

  • La meilleure qualité thermique du bâtiment résulte de la mise en œuvre du label Passivhaus.
  • Les constructions passives devront être conformes à la RT2012.


 Article précédent sur le sujet   Article suivant sur le sujet
 

Sur le même sujet
RT2012 VS Passivhaus