16-2 - Estimation des prix de construction (V2017)

Le sommaire des conceptsSachant qu’une maison de 100m2 habitables vaut 150k€TTC, combien vaut une maison d’une surface de 150m2 strictement indique par ailleurs ?

La réponse à cette question sera quasiment toujours la même : le prix de la petite maison étant de 150k€TTC pour 100m2, soit 1500€TTC/m2, celui de la grande sera de 150m2*1500€TTC/m soit 225k€TTC. Cette estimation est elle vraie ou fausse?
Lire l'article…

16-8 - Effet de seuil thermique en maison passive (V2017)

Le sommaire des conceptsLes calculs économiques de bâtiments, notamment des maisons passives, démontrent que le montant prévisionnel des travaux est impossible à déterminer correctement sur la base unique des prix au m2 habitable et de cette surface. Une estimation réaliste peut toutefois être obtenue rapidement sur la base du prix global d'un modèle similaire au projet et de son prix au m2 supplémentaire tel que précisé dans l'article « Estimations des prix de construction ». Malgré des estimations plus fiables, les erreurs peuvent encore se mesurer en dizaines de milliers d’euros quand le kilowatt heure à économiser pour respecter le critère maximal du besoin de chauffage des maisons passives, implique un changement de conception, notamment un changement d’équipement, de matériau ou pire encore, de mode de construction…
Lire l'article…

9-8 - Forme des bâtiments et conséquences (V2017)

Le sommaire des conceptsLa forme d’une construction, passive ou non, ou plutôt la proportion entre sa surface habitable et celle de ses parois déperditives est caractérisée par son coefficient de compacité défini dans l’article « Compacité des bâtiments et conséquences ». À forme identique, ce ratio est invariable quelle que soit la taille du bâtiment…
Lire l'article…

5-4 - L’intérêt insoupçonné des sas (V2017)

Le sommaire des conceptsLes concepts bioclimatiques et passifs n’impliquent pas nécessairement la mise en œuvre d’un sas qui présente pourtant des intérêts très largement sous-estimés pour les raisons qui ne sont généralement pas celles qui viennent immédiatement à l'esprit…
Lire l'article…

9-1 - Compacité des bâtiments et conséquences (V2017)

Le sommaire des conceptsLes études sur la compacité des bâtiments résultent non seulement de la recherche d’économie d’énergie à long terme, mais également de la limitation simultanée des prix grâce à la diminution des surfaces des parois extérieures. Le facteur de compacité doit permettre de déterminer l'influence précise de la forme avec pour unique objectif d'orienter des concepteurs vers les solutions à privilégier pour atteindre ces objectifs…
Lire l'article…

9-7 - Taille des bâtiments et conséquences (V2017)

Mise à jour…

Le coefficient de compacité des constructions telle que définie dans l’article « Compacité des bâtiments et conséquences » est, à forme identique, indépendant de la taille de la construction. En d’autres termes, deux constructions strictement homothétiques, dont toutes les dimensions sont augmentées ou réduites dans les mêmes…
Lire l'article…

9-6 - Compacité des bâtiments et éléments d'architecture (V2017)

Les études sur la compacité des bâtiments touchent généralement à la globalité de la forme, mais rarement, pour ne pas dire jamais, à l’influence des éléments d’architecture tels les renfoncements ou avancées qui participent au plan et à la volumétrie de la construction. Lorsqu’il en existe, en creux ou en saillie, ce sont eux qui, en définitive, constituent pourtant la forme globale. Enlever un angle d’un plan carré ou rectangulaire constitue un tel élément. Un plan quelconque, sur trame orthogonale, n’est d’ailleurs qu’un rectangle dans lequel sont soustraits ou ajoutés des éléments de forme carrée ou rectangulaire. En termes d’architecture, ce sont des redans, des ailes en retour, des loggias
Lire l'article…

9-5 - Compacité des bâtiments et architecture (V2017)

Ce nouvel article sur la compacité est essentiellement destiné à démontrer qu’une maison passive compacte n’est pas nécessairement un cube, très souvent jugé sans intérêt, mais une source de propositions architecturales dont la qualité peut être appréciée par tous. La quasi-totalité des projets présentés sur ce site pourrait d'ailleurs servir d’illustration. LaLauragaise dévoile, par exemple, une architecture plutôt classique alors que LaMalizarde ou LutevaOstal sont des projets bien plus modernes. Ces différences de volumétrie sont très marquées et pourtant les 3 bâtiments sont basés sur une forme compacte quasi identique de leur espace habitable…
Lire l'article…

9-4 - Compacité des bâtiments et prix de construction (V2017)

L'influence de la compacité sur le prix de construction, notamment quand il s'agit d'une maison passive aux parois plus isolées donc plus chères qu'une maison seulement RT2012, semble pouvoir être très importante. Les articles « Compacité des bâtiments et conséquences » et « Compacité des bâtiments ou double peine » définissent la notion de compacité pour le premier et l'intérêt financier théorique de la mettre en œuvre sans la chiffrer vraiment pour le second. Ce nouvel article est justement destiné à quantifier les conséquences économiques réelles des défauts de compacité. L'étude est réalisée à partir d’un exemple de construction dans lequel les façades sont réalisées par des entreprises spécialisées dans la région de Toulouse, en maçonnerie traditionnelle isolée par l'extérieur…
Lire l'article…

9-3 - Compacité des bâtiments ou double peine (V2017)

Une maison passive doit être compacte parce qu’à surface habitable identique, la surface globale de toutes les parois extérieures déperditives est alors plus petite. Dans ce cas, les déperditions spécifiques sont plus faibles et les dépenses énergétiques minimisées au quotidien alors que, contrairement à l'habitude, le prix initial des travaux a pourtant été lui aussi réduit proportionnellement à la baisse des surfaces des parois malgré l'augmentation des performances thermiques. Ce raisonnement, qui paraît tout à fait logique, est-il pour autant vrai?…
Lire l'article…

9-2 - Compacité des bâtiments et urbanisme (V2017)

À climat extérieur et caractéristiques identiques, il est évident qu'il sera plus difficile de chauffer un grand logement qu’un petit en hiver, et qu'il sera plus difficile de le rafraîchir en été. Il nécessitera une plus grande puissance de chauffage ou de climatisation pour atteindre rapidement la température de confort désirée et, une fois celle-ci atteinte, il nécessitera plus d’énergie pour la conserver…
Lire l'article…