Définition d'une maison passive - Jean-Michel Pupille - Architecte maison passive - Agence d'architecture Voyelles - Toulouse - Haute-Garonne (31) - Occitanie - France





 Actualités   Concepts   Exemples 



Définition et concepts

Une maison passive est une construction bioclimatique dont les caractéristiques thermiques ont été améliorées lors de la conception en fonction du climat local, jusqu'à ce que la puissance de chauffage nécessaire, le jour le plus froid de l'année, puisse être transportée par le réseau de la ventilation sans avoir besoin de recourir à un réseau de chauffage classique, mais sans aller au-delà afin d'en limiter le prix de construction.

La plupart du temps, une construction passive est chauffée gratuitement et sans pollution par les apports solaires au travers des vitrages et l'énergie fatale produite par ses occupants ainsi que par le matériel qu'ils utilisent. Lorsque la température extérieure descend en dessous de la normale pendant plusieurs jours successifs, il suffit d’une puissance de 10W/m2 habitable pour la maintenir en situation de confort à 20°C. C’est environ 4 fois moins qu'une construction RT2012, 10 fois moins qu’une construction RT2005 et 30 fois moins qu’une maison ancienne peu isolée. Les factures de chauffage diminuent dans les mêmes proportions.

Dans une construction classique, c’est l’entreprise chargée de la réalisation du chauffage qui doit assurer une situation de confort, au plus froid de l’hiver, en dimensionnant un système de chauffage capable de compenser les pertes de chaleur incontrôlées et maintenir la température aux alentours de 19°C en toute circonstance.

Dans une maison passive, ce sont les caractéristiques thermiques déterminées lors de la conception du projet qui sont définies de manière à obtenir, la plupart du temps, une situation de confort supérieure sans système de chauffage permanent. Le manteau constitué par l’isolation sans pont thermique, associé à des menuiseries triple vitrage, une VMC double flux haute performance éventuellement couplée à un puits canadien et un contrôle drastique de l'étanchéité à l’air du bâtiment doivent permettre d’atteindre cet objectif en association avec les notions de compacité et d'inertie thermique. En hiver, la faible puissance de chauffage nécessaire pour assurer le confort les jours les plus froids de l'année peut être fournie grâce au renouvellement permanent de l'air neuf distribué par le réseau de ventilation. En été, un puits provençal peut supprimer les risques éventuels de surchauffe sans climatisation. Le concept est global. Il ne consiste pas à cumuler les solutions les plus efficaces, mais plutôt à déterminées par les calculs thermiques celles qui sont strictement nécessaires en compensant les défauts des unes par la qualité des autres.

Le résultat est sans équivalent dans une construction classique : les frais d'investissement, de fonctionnement et d’entretien du système de chauffage sont sur la voie d’une disparition presque totale. Ceux liés à la climatisation sont généralement inexistants. Quand elles sont équipées de systèmes d'éclairages très basse consommation et d'équipements électroménagers de catégorie A, leur besoin en énergie primaire devient si bas que les heureux propriétaires de telles constructions n'auront plus le risque de ne plus pouvoir payer une énergie qui deviendra, à coup sûr, très, voire même trop chère. Équipées de panneaux photovoltaïques couplés à un gestionnaire d'énergie et des batteries, elles peuvent même produire plus d'énergie qu'elles n'en consomment pour tous les besoins et s'approcher de l'autonomie quasi totale. Ces immenses avantages se cumulent à la fierté d’habiter une construction qui ne produit que très peu de CO2 en fonctionnement et participe donc à la protection du climat tout en permettant d'obtenir un confort exceptionnel.

Pour plus d'informations, vous pouvez vous reporter à l'article "Le concept Maison passive : genèse et définition" de la rubrique "Concepts" ou au sommaire de cette dernière qui constitue un guide pour construire passif.

Les aberrations climatiques que nous constatons au quotidien, depuis quelques d’année, couplées aux informations météorologiques en France, en Europe et même au niveau mondial, devraient convaincre les plus sceptiques d’entre nous. La pollution provoquée par l’homme, même si elle n’en est peut-être pas l’unique cause, participe, pour le moins, à une période de réchauffement climatique inexorable pendant laquelle les phénomènes constatés actuellement ne feront que s’amplifier et s’aggraver si nous ne décidons pas d’agir. Ce n'est pas seulement un avis. C'est déjà un constat.

Certes, nous ne polluons individuellement que très peu en regard de la taille de la planète, mais nous sommes 7 milliards d’individus et nous serons 10 milliards en 2050. Nous polluons peu, mais tous, à des degrés divers, tous les jours, dans toutes nos activités et partout dans le monde. Même sans activité, le seul fait de se protéger du climat participe à la pollution. Le seul fait même d’exister participe à la pollution, alors…

  • NON ce ne sont pas que les autres qui polluent! OUI, moi aussi, je pollue!
  • NON, ce n’est pas trop tard! OUI, je peux agir, car mon action, même minime, peut s’ajouter à celle de milliards d’autres individus pour une action globale rapide, forte et efficace, afin que cette évolution ne soit pas inexorable.
  • OUI, nos maisons, nos appartements, nos bureaux, nos commerces, nos écoles, nos hôpitaux…, bref, sauf exception, pratiquement tous nos bâtiments sont une source de cette pollution atmosphérique dont une des principales conséquences, en plus des problèmes de santé qu’elle engendre fréquemment, est le réchauffement climatique. Et cette pollution invisible n’est pas insignifiante puisque l’ensemble des constructions représentent plus de 40% de la consommation d’énergie et plus de 20% de la production de CO2.
Au-delà des aspects d'efficacité énergétique et de confort, une maison passive est une construction capable de participer à la réduction de la pollution sans frontière à laquelle nous contribuons malheureusement tous au quotidien

Une maison passive en plus, c'est un peu de pollution en moins
Make passive houses, to make our planet great again


Objectifs du site