Guide de l'autoconsommation du GPPEP

Guide de l'autoconsommation du GPPEP

Construire passif ou proche passif, rénover efficacement, choisir des appareils moins énergivores en nombre limités, changer certaines habitudes sont toutes des solutions qui permettent de limiter son propre impact écologique grâce à la réduction de l'usage de l'énergie. Produire une partie de celle dont nous avons besoin en est une autre. Les capteurs thermiques et photovoltaïques permettent de joindre rêve et réalité sans le moindre effort. Les maisons passives peuvent ainsi devenir des constructions vraiment à énergie positive, capable de produire autant d'énergie qu'elles en consomment pour tous les besoins.

Attention à ne pas confondre énergie positive et autonomie. Un bâtiment à énergie positive produit autant que ce qu’il consomme mais n’est pas auto-suffisant du fait du décalage temporel entre possibilité de production et usage. Il pourrait le devenir avec des batteries ou autre système de stockage qui  ne sont pas vraiment encore au point. Ces systèmes sont très chers et de faible durée de vie. Il est préférable de prévoir un système de gestion automatique de l’énergie pour en utiliser le plus possible tout en minimisant les pertes et s’approcher du graal encore inaccessible, l’autonomie totale.

Pour produire soit même une partie de l'électricité dont nous avons besoin tout en réduisant les coûts, il ne faut pas faire n'importe quoi, n'importe comment. Pour plus d'informations vous pouvez vous rendre sur le site du GPPEP, le Groupement des Particuliers Producteurs d’Electricité Photovoltaïque, et télécharger le "Guide de l'autoconsommation" que l'association vous propose gratuitement.


Les actualités