Maison passive : vers un futur inévitable

Le sommaire des infos et concepts des maisons passives
Une maison passive peut se contenter de larges fenêtres passives triple vitrage, exposées plein sud et dotées de pare-soleil, d'une VMC double flux haute performance couplée à un puits climatique hydraulique post-VMC et à un CESI, Chauffe-Eau Solaire Individuel, assurant également une fonction de chauffage par l'air, doublé d'un récupérateur de chaleur sur l'eau des douches, pour maintenir le meilleur confort avec le minimum d'énergie et de pollution possible. Dotée d'un kit photovoltaïque en autoconsommation, elle peut alors se transformer en bâtiment à énergie vraiment positive en produisant plus d'énergie qu'elle n'en consomme pour la totalité de ses besoins y compris le chauffage et le rafraîchissement. Une maison passive bois permet même de minimiser l'énergie grise nécessaire à sa construction et le stockage d'une partie du gaz carbonique que sa réalisation a forcément contribué à produire.

Le concept de maison passive à énergie vraiment positive a déjà fait ces preuves. Un jour ou l'autre, on ne se posera plus la question. La construction de bâtiments passifs en bois, terre et paille produisant eux même la totalité de l'énergie nécessaire sera la règle. Ce sera une question de survie car à force de consommer toutes les sources de matière et d'énergie de la terre, simultanément et sans limite, par un nombre toujours plus grand d'individus, elles disparaîtront forcément. C’est mathématique, logique, inévitable… La seule chose qu’on ne puisse dire avec certitude, c’est quand.

L’épuisement de certaines matières et des sources d’énergie fossile nous l’imposera : toutes les constructions futures seront passives en adéquation avec la nature… La règlementation en fera autant dans quelques années seulement. Alors, autant connaître les concepts…

Les maisons passives sont notre futur commun,
alors autant connaître les concepts et les faire connaître



Les actualités