La procédure de labellisation

La procédure de labellisation

Alors qu’une maison ne peut prétendre à un label effinergie que si elle est labellisée, une maison peut être déclarée passive sans que ce soit le cas. La certification est certes une option qui n’est pas indispensable, mais c’est la seule méthode qui permette de prouver la réalité du respect des critères du label.

Les calculs PHPP du besoin de chaleur de certains projets optimisés peuvent être très proches de 15 kWh mais rester supérieurs à ce critère de seulement quelques kWh, parfois même d’un seul kWh. Le prix du kWh économisé peut alors devenir exorbitant. La différence de prix entre un construction proche du passif et une construction passive peut représenter des dizaines de milliers d’euros. La tentation est évidemment très forte de franchir le pas et de déclarer passive une maison qui ne l’est pas.

Alors, vous a-t-on raconté la vérité ou non ? Votre maison est-elle vraiment passive ou quelques kWh ont-ils été gagnés en trichant sans que vous ne le sachiez ? Pour connaître la réalité du concept passif de votre projet, il n’existe qu’une solution : la certification. Pour la mettre en place, il existe une méthode expliquée dans l’article « Quelle est la procédure à suivre pour obtenir la labellisation Bâtiment Passif ? » paru sur le site « La maison passive France ».


Blog PassivAct

Le prix des isolants

Le sommaire des infos et concepts des maisons passives
Sans eux, l’énergie serait le seul moyen d’assurer le confort. Sans eux, le concept de maison passive n’existerait pas. Eux, ce sont les isolants, ces matériaux qui servent avant tout à nous protéger du froid.

Un isolant est d’autant plus efficace que sa conductivité est faible et qu’il est épais. Pour retenir l’isolant le plus économique, il ne suffit donc pas de comparer son prix par unité de surface ou de volume, comme on le fait généralement pour les autres matériaux, mais plutôt de prendre en compte ces deux facteurs. Épaisseur e et conductivité thermique λ (Lambda), déterminent leur résistance thermique R, leur capacité à retenir la chaleur, et leur conductance, ou coefficient de déperdition, U qui est son inverse :

R = e / λ = 1 / U

U = λ / e = 1 / R

Lire la suite…

Blog PassivAct